Prisme | Prisme - Colloque du Mercredi 27 Juin 2018 à l'Hôtel Dieu Saint-Jacques
Prisme - Colloque du Mercredi 27 Juin 2018 à l'Hôtel Dieu Saint-Jacques Pour un Réseau d'Informations en Santé MEntale Le colloque est né de rencontres entre professionnels en santé mentale, proches et usagers. Ces rencontres nous ont permis de partager nos pratiques et nos expériences avec la maladie psychique, de partager nos connaissances de part et d’autres, de partager nos questions et notre espoir. Nous ne doutons pas que nous travaillons dans la même perspective de rétablissement pour la personne. Seulement nous sommes chacun à notre place d’usagers, de proche et de professionnels en santé mentale. Nous avons choisi comme premier axe de réflexion le dispositif de soins pour la schizophrénie. Comment peuvent être mobiliser les ressources, les compétences des usagers, des proches et des professionnels en santé mentale pour permettre le rétablissement de la personne ? C’est donc cette question qui animera les interventions de la journée de colloque. L’organisation de ce colloque a permis de réunir à la fois professionnels en santé mentale, proches et usagers et de ces échanges l’idée de développer un réseau en santé mentale : PRISME dans l’objectif est de diffuser de l’information sur les interventions familiales en santé mentale.
prisme, réseau, santé mentale, usagers, interventions familiales, schizophrénie, dispositif de soins, proches, association, entourage, informations, complémentarité, toulouse, occitanie, france
21210
page-template-default,page,page-id-21210,qode-social-login-1.0,ajax_fade,page_not_loaded,,select-theme-ver-4.2,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.4,vc_responsive

Le colloque est né de rencontres entre professionnels en santé mentale, proches et usagers. Ces rencontres nous ont permis de partager nos pratiques et nos expériences avec la maladie psychique, de partager nos connaissances de part et d’autres, de partager nos questions et notre espoir.

 

Nous ne doutons pas que nous travaillons dans la même perspective de rétablissement pour la personne. Seulement nous sommes chacun à notre place d’usagers, de proche et de professionnels en santé mentale.

 

Nous avons choisi comme premier axe de réflexion le dispositif de soins pour la schizophrénie.

 

Comment peuvent être mobilisées les ressources, les compétences des usagers, des proches et des professionnels en santé mentale pour permettre le rétablissement de la personne ? C’est donc cette question qui animera les interventions de la journée de colloque.

 

L’organisation de ce colloque a permis de réunir à la fois professionnels en santé mentale, proches et usagers et de ces échanges l’idée de développer un réseau en santé mentale : PRISME dans l’objectif est de diffuser de l’information sur les interventions familiales en santé mentale.

 

Le n° du programme est le suivant: 15871800045-S1

Programme

Dispositifs de soins pour la schizophrénie : apports des usagers, des proches et des professionnels : complémentarité, synergie …

Comment faire émerger les ressources ?

Comment soutenir à la juste place ?

Comment favoriser le rétablissement ?

MATINÉE : INTERVENTIONS FAMILIALES ET SCHIZOPHRÉNIE

Modérateur :
Philippe BIRMES Professeur de Psychiatrie, Psychiatre des Hôpitaux, CHU TOULOUSE

 

  • 9h : Naissance du Colloque et du Collectif Prisme
    Radoine HAOUI, Psychiatre, Président de CME, Centre Hospitalier G.MARCHANT

 

  • 9h 20 – 9h50 : Le temps de l’usager, le temps des proches et le temps des soignants
    Flora BASTIANI, Enseignant-chercheur, Philosophe, UTJJ 

 

  • 9h50 – 10h40 : Interventions familiales pour la schizophrénie : modalités, efficacité
    Manon MISRAHI, Psychiatre, Praticien Hospitalier, Centre Hospitalier G.MARCHANT

 

Pause

 

  • 11h – 11h45 : Expériences de la Société Québécoise de la Schizophrénie
    Francine DUBE, Société Québécoise de la Schizophrénie

 

  • 11h45 -12h15 : Questions

 

Pause Déjeuner :

 

  • Forum aux associations : Présentation de posters, de films, et temps d’échanges

Après-midi : RÉTABLISSEMENT ET SCHIZOPHRÉNIE

 

  • 14h – 15 h 30 : Tables rondes

T1 :   Le respect de la confidentialité autorise-t-il le partage d’informations ?

Modérateurs :
Dominique PEL-FAUCK, coordinatrice BI-POLES 31
Stacey CALLAHAN, Professeur des Universités, UTJJ, Psychologue clinicienne

 

« Des silences qui en disent long », Pratiques des professionnels de Pédopsychiatrie
Cécile GARRIDO, Pédopsychiatre, Praticien Hospitalier  CHU Toulouse

Pratiques de l’association Route-Nouvelle
Nathalie BOUNHOURE, Psychiatre, Association Route Nouvelle
Edith St MARTIN Assistante de service social, Association Route Nouvelle

Retour d’expériences de l’association Toutes Voiles Dehors avec Trialogues
Julien BILLARD, Psychiatre, Praticien Hospitalier, CHU TOULOUSE

Mise en place du Service Accueil Famille au Centre Hospitalier G. Marchant
Manon MISRAHI Psychiatre, Praticien Hospitalier, Centre Hospitalier G.MARCHANT
Jean Yves SOUILLARD, Représentant des familles, association UNAFAM 31

Regard et analyse du juriste ou d’un membre du comité éthique
Maïalen CONTIS, Avocat, Docteur en Droit, Toulouse

 

T2 : Comment permettre à l’usager d’être le principal acteur de ses choix ?

Modérateurs :
Hamid ZOUHAIRI Psychothérapeute familial, IDE, Centre Hospitalier MONTAUBAN
Karine FAURE, Psychiatre, Praticien Hospitalier, CHU TOULOUSE

 

Empowerment, Elan vital
Emmanuelle BOURLIER, Représentante des usagers et Présidente de Toutes Voiles Dehors
Paola REVUE, Psychiatre, Un Chez soi d’Abord Toulouse, Association Clémence Isaure

Retour d’expériences de proches
Jacques CHENEVAS, Aidant
Sabine IGLESIAS, Représentante des familles, Présidente déléguée de l’UNAFAM 31

Paroles d’usagers
Usagers de BI-POLES 31
Usagers de Micro-Sillons

Pratiques d’infirmiers et d’infirmières référents
Céline BAPPEL, Infirmière, CHU TOULOUSE
Sylvie MUSIAL, infirmière, CHU TOULOUSE

Regard et analyse d’un philosophe
Régis THOMAS, Docteur en philosophie, ERRAPHIS

 

  • 15h30 – 16h : Pause

 

  • 16h-17h :  Synthèse des tables rondes et synthèse de la journée
    Stacey CALLAHAN, Karine FAURE
    François OLIVIER, Psychiatre, Président FERREPSY, Centre Hospitalier MONTAUBAN

Comité

Scientifique

Céline Bappel

Véronique Bezombes

Nathalie Bounhoure

Emmanuelle Bourlier

Jacques Chenevas

Karine Faure

Sabine Iglésias

Maryse Lambéa

Manon Misrahi

Dominique Pel-Fauchs

Organisation

Céline Bappel

Jacques Chenevas

Maryse Lambéa

Edith Saint-Martin

Orateurs

Céline BAPPEL

Céline est Infirmière en Centre Médico-Psychologique depuis Octobre 2014. Elle a débuté sa carrière au sein des services hospitaliers courts et moyens séjours du CHU Purpan. Elle a toujours travaillé en milieu psychiatrique adulte.

Elle a eu l’opportunité de participer à l’ouverture des Urgences Psychiatriques, une des branches des Urgences Générales du CHU Purpan où elle a été sensible à l’esprit d’entraide de l’équipe pluridisciplinaire. Elle a ainsi pu développer ses compétences de clinicienne et a vite été interpellée par les besoins d’accueil et d’empathie qu’ont les accompagnants , besoins accrus quand ils sont aux côtés de leurs proches pendant les périodes de décompensations psychiques.

Elle a occupé un poste au Centre de Thérapie Brève (service d’accueil post urgence pour les patients en crise suicidaire) qui lui a permis de consolider son expérience lors de l’accompagnement des personnes en détresse, en particulier en situation de crise. Quel que soit le cas, un élément clé pour une bonne prise de soins : une rencontre avec les proches du malade. Les médecins et psychologues du Centre insufflant une telle pratique l’ont aidé naturellement à placer la relation humaine au cœur de ses actions professionnelles et à mettre en avant les ressources qu’apportent le travail avec l’entourage du patient.

Céline a souvent pu constater sa meilleure connaissance du patient si écoute et prise de parole avec et entre les différents interlocuteurs (patients, proches, équipe médicale) font partie du quotidien.

Riche de ces expériences, elle a décidé d’accorder une place majeure à l’accompagnement des accompagnants . C’est la raison pour laquelle Céline est animatrice au sein du GPS (Groupe pour Proche ayant une personne souffrant de Schizophrénie) au CMP de l’Hôpital La Grave de Toulouse

Elle participe également, aux côtés d’une psychologue, à l’accueil des personnes qui font partie de l’entourage des patients afin que celles-ci puissent parler, échanger au sein d’un « espace famille »

Julien Billard

Psychiatre depuis 2008 dans le service de Psychiatrie Psychothérapies et Art-Thérapie CHU Toulouse secteur de psychiatrie générale 31G07. Mon activité a débuté dans un service d’admission sectorisé (hospitalisation libre et sans consentement) puis sur le CMP La Grave depuis son ouverture en 2009. J’ai participé à la mise en place du programme Un chez soi d’Abord sur Toulouse où j’ai exercé la coordination médicale de l’équipe d’accompagnement de 2011 à 2016. Cette équipe a une pratique orientée autour des principes du rétablissement. Je parraine depuis 2016 l’association d’usager de la psychiatrie Toute Voile Dehors, association développant l’entraide, la convivialité et la défense des droits des usagers. Cette association s’appuie sur les principes de l’empowerment et du rétablissement. Je participe aux réunions Trialogue mise en place par cette association. Ces réunions consistent en un temps d’échange autour d’un thème choisi entre usagers, entourage et soignant.

Nathalie BOUNHOURE

Nathalie Bounhoure est psychiatre. Elle est le médecin chef de service de l’Hôpital de jour de réhabilitation psychosociale de l’association Route Nouvelle.

Psychiatre depuis des années en milieu hospitalier, en exercice libéral, la prise en charge de patients souffrants de troubles psychiques ne peut faire selon elle l’économie des rencontres avec les proches des patients, toujours animée du respect du droit de chacun, et dans une temporalité spécifique.

Des rencontres avec les familles des patients, mêmes ponctuelles, parfois organisées spontanément, favorisent la compréhension des uns et des autres, peuvent réinstaurer du lien, apaiser des tensions.

L’évolution de ses pratiques, inscrites dans celles de la psychiatrie, est maintenant dans cette spécificité qu’est la réhabilitation psychosociale. Ce nouveau regard sur la prise en charge des pathologies mentales met l’accent sur le soutien des potentialités des patients dans le respect de l’expression de leurs souhaits pour améliorer la qualité de leur vie, avec la préoccupation centrale de la dé-stigmatisation de ces pathologies au regard de la société et de leurs proches.

Traitements et pratiques ont évolué :

– centrées sur des réflexions pour que chaque patient ait l’information la plus adaptée à la compréhension de ses fragilités, pour mieux investir les différentes thérapeutiques, repérer les facteurs de vulnérabilité qui sont les siennes, ce qui a profondément modifié le pronostic de ces pathologies.

– avec un vrai regard des soignants sur l’environnement des patients et notamment sur celui de leurs familles, de leurs les proches et des aidants.

Comment structurer le déroulement de ce vrai axe de travail dans la prise en charge globale de nos patients, le formaliser sans générer un fonctionnement protocolisé qui nous éloignerait d’une certaine réactivité ? Comment échanger autour du projet de soin du patient, dans l’éthique de l’exercice médical : celle du respect à la confidentialité. Accompagner avec humanité l’effraction que représente la maladie chez ses patients, de soutenir leurs relations avec leurs proches, leur environnement, pour leur permettre la meilleure évolution possible.

Ces éléments soutiennent sa réflexion actuellement menée sur un centre de réhabilitation psychosociale dans le projet de permettre une meilleure compréhension des éléments de vulnérabilité des patients afin de soutenir leur évolution.

Emmanuelle BOURLIER

Emmanuelle Bourlier est usagère en psychiatrie et engagée dans la représentation des usagers dans différentes instances depuis une dizaine d’années. Elle a créé il y a sept ans avec le docteur Rémy Klein et un groupe d’usagers une association « Toutes Voiles Dehors ». Cette association aujourd’hui parrainée par le docteur Julien Billard a la particularité d’être entièrement autonome en dehors du parrain que le bureau rencontre mensuellement. L’association est engagée dans la déstigmatisation au travers de différents projets et dans l’amélioration des relations soignants proches usagers au travers de temps d’échanges : les « trialogues » (4 soignants, 4 proches 4 usagers) et les rencontres internes usagers (6 internes en psychiatrie, 6 usagers). Emmanuelle s’est engagée dans le réseau prisme dans l’espoir que se développe une meilleure communication entre les différentes parties.

Jacques CHENEVAS

Il a effectué toute sa carrière dans l’industrie aéronautique à Toulouse. Il est à la retraite depuis début octobre 2017.

Victime en 2008 d’un grave accident de bicyclette, il côtoie des patients aux handicaps multiples et note qu’un accidenté, s’il est bien entouré par les professionnels de santé et sa famille, progresse mieux au cours de sa rééducation.

Depuis quelques années, c’est en qualité d’Aidant qu’il est aux côtés d’un de ses proches.

En 2014/2015, sur les conseils d’un cadre hospitalier de Purpan, il participe au programme Profamille organisé par le CMP La Grave. En 2016, il suit sur trois jours le programme Prospect organisé par l’Unafam. Suite à ces formations il propose au CMP La Grave de travailler sur l’ organisation d’un colloque, point de départ possible à la mise en place d’un Réseau (*) à l’écoute du patient . Il est membre actif du Comité d’Organisation du colloque « Pour un Réseau d’Informations en Santé Mentale » prévu avoir lieu en juin 2018, colloque au cours duquel il participera à une table ronde avec un autre Aidant.

Il est adhérent FNATH (Fédération Nationale des Accidentés du Travail et des Handicapés) qu’il représente, depuis début 2017, aux réunions « Accessibilité » organisées par Toulouse Métropole.

Il est aussi adhérent UNAFAM (Union Nationale des familles et amis de personnes malades et/ou handicapés psychiques).

(*) Par ordre alpha : Amis, Assistante Sociale, Associations, Chef d’entreprise, Collègues de travail, Docteur référent, Famille, Fratrie, Infirmier, Médecin du Travail, Parents, Psychiatre, Psychologue, Responsable hiérarchique.

Francine DUBÉ

Gestionnaire d’expérience avec une expertise variée acquise dans des secteurs diversifiés notamment en éducation, services financiers, vente-conseil, administration privée et publique ainsi que dans les OBNL. Vision, innovation et détermination, des caractéristiques personnelles qui lui ont permis de compter de nombreuses réalisations professionnelles. Communicatrice passionnée, elle est invitée régulièrement comme conférencière lors d’événements organisationnels regroupant les intervenants œuvrant auprès de la clientèle psychotique; active dans les médias, elle contribue à mieux sensibiliser le grand public afin de contrer les effets de la stigmatisation.

Directrice générale de la Société québécoise de la schizophrénie et des psychoses apparentées depuis août 2006, membre du Conseil d’administration de l’Institut universitaire en santé mentale de Montréal de 2009 à 2015, présidente de la Table de concertation en santé mentale de l’est de Montréal de septembre 2008 à mai 2015, membre aviseur de divers comités régionaux et provinciaux en matière de santé mentale. Nommée en 2015 par le Ministre de la santé du Québec comme membre indépendant du Conseil d’administration de l’Institut Philippe-Pinel de Montréal, l’établissement québécois spécialisé en psychiatrie légale, elle y occupe le poste de vice-présidente jusqu’à ce jour.

Karine FAURE

Psychiatre, Praticien Hospitalier, Karine Faure exerce à la fois en Hôpital de Jour et en Centre Médico-Psychologique, dans le service Psychiatrie, Psychothérapies et Art-Thérapie du C.H.U. de Toulouse.

Par ailleurs, elle poursuit sa formation dans le champ des thérapies familiales et systémiques.

Par la pratique d’activités de consultation au Centre Médico Psychologique, elle a été amenée à réfléchir à la question des interventions familiales pour les proches de personnes présentant une schizophrénie.

Dans ce cadre là, elle a proposé avec des collègues du Centre Médico Psychologique, un programme d’interventions familiales (G.P.S), déclinaison du programme Profamille. L’idée de ce programme est de permettre aux proches d’avoir accès à la fois à des connaissances sur la maladie schizophrénique mais, aussi de développer des compétences en résolution de problème et en habiletés de communication.

Cette expérience a ouvert à des questionnements sur sa pratique psychiatrique mais surtout a permis un enrichissement de cette pratique par des échanges avec les proches.

De ces échanges est née l’idée d’organiser un colloque pour diffuser de l’information sur le sujet des interventions familiales dans les unités de soins psychiatriques puis est venue l’idée de constituer un réseau : PRISME.

Cécile Garrido

Interne des Hôpitaux de Toulouse de 2005 à 2010, puis Chef de clinique-Assistante des Hôpitaux de Toulouse de 2010 à 2012 dans l’Unité d’hospitalisation pour adolescents Villa Ancely du Service de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent du Professeur Raynaud.

Praticien hospitalier, responsable depuis 2012 de l’Unité Boris Vian, hôpital de jour réactif pour adolescents, dans le Service de psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent du Professeur Raynaud au CHU de Toulouse, site Purpan. L’Unité Boris Vian a pour mission d’offrir des soins psychiques ambulatoires intensifs dans des délais courts à des adolescents de moins de 18 ans dans le cadre d’un contrat de soins limité à 3 mois, éventuellement renouvelable. Les objectifs de cet accueil sont l’évaluation diagnostique, l’apaisement de la crise et le rétablissement d’une continuité pour de jeunes patients souvent en rupture avec la scolarité, la famille, les institutions.

Radoine HAOUI

Président de la CME du CH Gérard MARCHANT

Vice-président du collège Médical du GHT Haute Garonne et Tarn Ouest

Président de la conférence des présidents de CME de CHS de la région Occitanie (2015/2019)

Membre du bureau national de la Conférence Nationale des Présidents de CME de CHS

Vice-président de la Fédération de Recherche Régionale en Psychiatre et Santé mentale (FERREPSY)

Chef de Pôle de Psychiatrie Générale RIVE GAUCHE et responsable du secteur 6

Co-Coordonnateur national de la recherche en psychiatre et en santé mentale (représente les CHS)

Membre du co-pilotage du Conseil Local en santé Mentale à Toulouse et animateur du groupe Logement (partenariat Ville de Toulouse/CH G Marchant)

Membre du co-pilotage du programme « un Chez Soi d’abord » à Toulouse

Sabine IGLESIAS

Sabine IGLESIAS est depuis 2013 la Présidente déléguée de l’Association Unafam 31.

Elle a adhéré à cette Association en 2003 lorsque la maladie de son fils a été diagnostiquée car elle souhaitait rencontrer et échanger avec d’autres familles vivant au quotidien les mêmes difficultés. Bien qu’étant en activité professionnelle jusqu’en 2015 elle a apporté tout au long de ces années son soutien en tant que bénévole à l’Association.

Dans toutes les réunions auxquelles elle a participé que ce soit avec des soignants, des institutionnels, des étudiants … elle a toujours expliqué le ressenti et les difficultés des familles lorsque les troubles psychiques apparaissent chez leur proche. Elle a souhaité participer à ce colloque afin de faire entendre la voix des aidants et de contribuer ainsi à une meilleure connaissance des pratiques avec la création d’un réseau.

Manon MISRAHI

Psychiatre à l’hôpital G-Marchant, elle s’est intéressée, pendant ses études, au soutien des familles de personnes souffrant de schizophrénie. Elle a notamment été observatrice d’un groupe d’intervention familiale. Ceci lui a permis d’illustrer les éléments de sa thèse de médecine « barrières et facilitateurs aux Interventions familiales des proches de personnes souffrant de schizophrénie » mais aussi l’a beaucoup sensibilisée à l’accueil réservé dans les hôpitaux aux familles.

Aujourd’hui même sensibilisée, elle fait le constat des difficultés liées à cet accueil et à cet accompagnement.

Dans le cadre d’un groupe de travail mené au sein de l’hôpital G-Marchant, avec le représentant des usagers de l’UNAFAM, Mr Souillard et Mme Camacho, psychologue, elle travaille à la mise en place du projet « Le Service d’Accompagnement des Familles ». Ce projet a pour but la rencontre systématique des familles avec un professionnel de l’institution dès l’hospitalisation d’un proche et un espace de parole.

La prise en charge de la schizophrénie a évolué au cours du temps mais laisse place à des nouvelles perspectives dans lesquelles elle souhaite, avec usagers, proches, soignants, être actrice.

Édith SAINT-MARTIN

Depuis 2013, Édith est assistante de service social au sein de l’hôpital de jour de Route Nouvelle. Elle a successivement accompagné des enfants atteints d’infirmité motrice cérébrale, des enfants ayant des troubles du spectre autistique, des Sans Domicile Fixe (SDF) bénéficiaires du RSA, des adultes bénéficiant de mesures de protection, des demandeurs d’asile. Actuellement est est active auprès d’adultes atteints de troubles psychiques.

Elle a complété son activité professionnelle en suivant une formation courte « d’approche à la thérapie systémique familiale » et en passant avec succès un diplôme universitaire en réhabilitation psychosociale. Régulièrement, elle co-anime, avec la psychologue de Route Nouvelle, des rencontres avec les familles de malades psychiques.

Paola REVUE

J’ai débuté mon métier de psychiatre en 2010, à l’hôpital Philippe Pinel à Amiens. En parallèle de mon activité de praticien hospitalier, j’ai fait un master de recherche en ethno-psychiatrie à Paris, avec le professeur Marie-Rose Moro et le professeur Baubet. Cette formation m’a permis d’avoir un regard clinique élargi sur la souffrance psychique, qui peut se présenter différemment selon le contexte, la culture et l’histoire de vie de la personne. Elle m’a également appris à penser autrement le schéma des consultations et de l’accueil d’une souffrance exprimée. Je me suis ensuite mise en disponibilité de l’hôpital pour intégrer en 2013 l’association Clémence Isaure à Toulouse, spécialisée dans la prise en charge des addictions et la réduction des risques des pratiques dommageables pour les personnes. J’y travaille depuis à mi-temps en CSAPA (consultations spécialisées), et à mi-temps sur Un chez soi d’abord, où j’ai exercé la coordination médicale de 2016 à 2017. Simultanément, j’ai le plaisir de participer aux réunions du Trialogue organisé par Toutes Voiles Dehors, dans lesquelles nous partageons de façon horizontale les points de vue des usagers, des familles et des soignants. Enfin, je participe également à des groupes de réflexions destinés à améliorer l’accompagnement et le soin des usagers en psychiatrie ayant des problématiques addictives: sur Toulouse via le RAMIP et sur Paris via la Fédération Addiction.

Interventions & Présentations

En cliquant sur le nom de l’intervenant, vous avez accès à son intervention ou à sa présentation

 

MATINÉE

Interventions familiales et schizophrénie

Le temps de l’usager, le temps des proches et le temps des soignants
Flora BASTIANI, Enseignant-chercheur, Philosophe, UTJJ 

Interventions familiales pour la schizophrénie : modalités, efficacité
Manon MISRAHI, Psychiatre, Praticien Hospitalier, Centre Hospitalier G.MARCHANT

Expériences de la Société Québécoise de la Schizophrénie
Francine DUBE, Société Québécoise de la Schizophrénie

APRÈS-MIDI – Table Ronde 1

Le respect de la confidentialité autorise-t-il le partage d’informations ?

« Des silences qui en disent long », Pratiques des professionnels de Pédopsychiatrie
Cécile GARRIDO, Pédopsychiatre, Praticien Hospitalier  CHU Toulouse

Pratiques de l’association Route-Nouvelle
Nathalie BOUNHOURE, Psychiatre, Association Route Nouvelle
Edith St MARTIN Assistante de service social, Association Route Nouvelle

Retour d’expériences de l’association Toutes Voiles Dehors avec Trialogues
Julien BILLARD, Psychiatre, Praticien Hospitalier, CHU TOULOUSE

Mise en place du Service Accueil Famille au Centre Hospitalier G. Marchant
Manon MISRAHI Psychiatre, Praticien Hospitalier, Centre Hospitalier G.MARCHANT
Jean Yves SOUILLARD, Représentant des familles, association UNAFAM 31

Regard et analyse du juriste ou d’un membre du comité éthique
Maïalen CONTIS, Avocat, Docteur en Droit, Toulouse

APRÈS-MIDI – Table Ronde 2

Comment permettre à l’usager d’être le principal acteur de ses choix ?

Empowerment, Elan vital
Emmanuelle BOURLIER, Représentante des usagers et Présidente de Toutes Voiles Dehors
Paola REVUE, Psychiatre, Un Chez soi d’Abord Toulouse, Association Clémence Isaure

Retour d’expériences de proches
Jacques CHENEVAS, Aidant
Sabine IGLESIAS, Représentante des familles, Présidente déléguée de l’UNAFAM 31

Paroles d’usagers
Usagers de BI-POLES 31
Usagers de Micro-Sillons

Pratiques d’infirmiers et d’infirmières référents
Céline BAPPEL, Infirmière, CHU TOULOUSE
Sylvie MUSIAL, infirmière, CHU TOULOUSE

Regard et analyse d’un philosophe
Régis THOMAS, Docteur en philosophie, ERRAPHIS

Sponsors

49 rue Gilet 31770 Colomiers

09 72 53 06 92

www.sitea-immo.fr

Logo OB bleu

50 rue Gambetta. 31000 Toulouse
Tél. 05 34 45 53 33
Voyage : 48 rue Gambetta
Tél. 05 34 45 53 38
Langues Étrangères : 3 rue Mirepoix
Tél. 05 34 45 55 32
Vente en ligne
Tél. 05 34 45 55 34

https://www.ombres-blanches.fr/